La curiosité rend heureux

Pour savoir si vous êtes d’un naturel curieux, on pourrait vous poser les questions suivantes :

Prenez-vous des décisions sur la base d’informations incomplètes ?

Perdez-vous votre sang-froid rapidement ?

Vous ennuyez-vous facilement ?

Avez-vous évolué dans des conditions qui semblent chaotiques à d’autres?

Aimez-vous tout organiser ?

 

Ces questions servent à mesurer la recherche de la nouveauté en tant que trait de la personnalité.

Et ce trait est essentiel comme le précise le Dr Robert Cloninger, auteur de Feeling Good, The science of Well-being :

« La recherche de la nouveauté est l’un des traits qui vous maintient en bonne santé et heureux.De plus elle favorise la croissance de la personnalité avec l’âge. »

Pour être heureux, sois curieux

Le fait d’aimer le changement et la nouveauté est une compétence qui est appelée la néophilie. C’est elle qui a poussé l’homme à migrer pour survivre lors des changements climatiques. Et c’est aussi elle qui nous pousse à acquérir le dernier smartphone…

Le Dr Robert Cloninger classe les individus en 3 catégories : néophobe, néophile et néophiliac (néophile compulsif).

Du point de vue génétique, les neophiliacs sont plus susceptibles de posséder un gène de la migration, une mutation de l’ADN qui a eu lieu il y a environ 50 000 ans.

Cette variation génétique affecte la régulation du cerveau en dopamine, le neurotransmetteur associés au traitement de la récompense et aux nouveaux stimuli.

Mais les gènes ne font pas tout. Les chercheurs ont constaté que la tendance à rechercher de la nouveauté dépend de leur éducation, leur culture et leur stade de vie (entre 20 et 60 la soif de nouveauté diminue de moitié).

En suivant des personnes sur plus de 10 ans grâce à un test qu’il a mis au point, le Dr Cloninger a pu déterminer la combinaison cruciale de traits chez les personnes qui se sont en meilleure santé, qui ont plus d’amis, moins de problèmes émotionnels et de plus grande satisfaction dans la vie.

 

La combinaison de traits est en fait un trio :

– la recherche de la nouveauté (curiosité, soif du changement)

– la persistance (l’opiniâtreté, le fait de ne pas laisser tomber au moindre revers)

– L’auto-transcendance (dépassement de soi)

 

Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour être heureux !

 

Source : NYTimes 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.