Les avantages de pratiquer la pleine conscience en voiture

la sérénité de l'instantLa méditation est un moyen d’accéder à une vie plus saine et riche. A chaque fois que nous la pratiquons, nous nous offrons un bien-être mental et physique croissant. Beaucoup se plaignent de ne pas avoir suffisamment de temps pour cela. Pourtant, chaque expérience de notre vie est une occasion de pratiquer la pleine conscience. La conduite en est une.

Thich Nhat Hanh nous donne les clés pour méditer en conduisant. Et vous allez découvrir qu’il s’agit d’une démarche profondément altruiste, de quoi définitivement nous convaincre de changer notre comportement au volant.

méditer au volant

La pleine conscience en conduisant

Lorsque nous nous installons au volant de notre véhicule, nous n’avons souvent qu’une idée en tête : notre point d’arrivée. Cet objectif dans le futur est une forme d’évasion mentale qui nous projette en dehors de l’instant présent. Or, vivre le moment présent rend heureux (voir cet article). Il est donc possible de nous servir de la méditation pleine conscience pour revenir ici et maintenant et ainsi calmer le flux de ruminations mentales qui ont le don d’augmenter notre stress par anticipation (en vivant à l’avance des scénarios anxiogènes prévus sur notre lieu d’arrivée ou dans la journée) ou par rétro-effet (ruminations mentales de ce que nous avons vécu plus tôt dans la semaine).

 

Thich Nhat Hanh nous donne une strophe à réciter avant de démarrer la voiture :

 

Avant de démarre la voiture,

Je sais où je vais.

La voiture et moi, nous sommes un,

Si la voiture va vite, je vais vite.

 

Les vertus de la pleine conscience au volant

 

Conduire ou marcher ?

La pleine conscience au volant peut nous emmener à nous questionner sur l’utilité de prendre notre voiture ou pas. « Je sais où je vais ».

N’est-il pas préférable de marcher plutôt que conduire ? D’autant que l’exercice physique est bénéfique à notre santé (voir cet article) et que nous pouvons encore plus facilement méditer en marchant.

 

Outre l’intérêt personnel de bouger plutôt que conduire, Thich Nhat Hanh nous rappelle que chaque geste de notre part pour lutter contre la pollution est précieux. Plus de 5 millions de kilomètres carré de forêt ont été détruits au cours des dernières années par des pluies acides provoquées par nos véhicules. Marcher, c’est donc faire un geste pour notre planète.

 

La sécurité routière

La pleine conscience au volant est un moyen de se concentrer sur notre expérience en laissant de côté notre téléphone portable.

Il en résultera moins de fatigue pour nous car le multitache est éprouvant pour notre cerveau et surtout plus de vies sauvées car les distractions au volant sont un danger pour tous.

La prise de conscience de notre « vitesse » est un aussi un moyen de lever le pied et de diminuer les risques.

 

Le bonheur

Au plus nous méditons, au plus nous sommes heureux comme expliqué dans la première partie de cet article. La pleine conscience nous permet de réintégrer le moment présent, ce qui calme notre mental et diminue notre stress. Ainsi, les trajets du matin peuvent devenir un moyen de se reconnecter à soi tandis que les trajets du soir, après le travail, peuvent faire office de sas de décompression.

 

Le respect des autres

La pleine conscience vous évitera de céder à la colère et d’insulter les autres conducteurs. Plus de méditation signifie plus d’empathie et de respect.

 

Comment méditer ?

Thich Nhat Hanh conseille de nous servir par exemple des feux rouges comme carillon de début de méditation.

A chaque fois que vous êtes arrêtés à l’un d’eux, faites cet exercice de respiration :

Respiration et sourire-2

 

Source : la sérénité de l’instant de Thich Nhat Hanh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.