Les incroyables bienfaits de la sieste

Le saviez-vous ? Léonard de Vinci s’offrait une sieste de 15 à 20 minutes toutes les 4 heures. Ce qui a probablement contribué à son inventivité !

Brice Faraut, docteur en neurosciences, parle même de potion magique en évoquant cette partielle nullement réservée aux habitants des régions chaudes (ou du sud de la France) dans son livre « Sauvés par la sieste ». Sauvés par la sieste ? ce titre n’est pas exagéré.
Les recherches menées un peu partout dans le monde sur les fonctions du sommeil, et tout particulièrement sur la sieste, le prouvent : modulables à l’envi, les siestes sont un remède universel à la dette de sommeil, un « médicament » d’avenir, dont nous connaissons désormais une grande partie des vertus.
La sieste est en mesure de guérir les grandes fatigues, lutter contre la somnolence, la douleur, la morosité, la fragilité immunitaire, le stress, l’hypertension, le surpoids, les maladies cardiovasculaires, accélérer les apprentissages et booster la créativité.

La sieste, un remède efficace à la dette de sommeil

La sieste, dans nos sociétés hyperconnectés (aux « divertissements » en libre-service 24H sur 24H), aux agendas surchargés et aux perturbations sonores et lumineuses intenses est tout d’abord un moyen de rattraper notre dette de sommeil.
La dette de sommeil a tendance à s’accumuler de nuit en nuit avec des conséquences néfastes sur notre santé mentale et physique. C’est aussi potentiellement une source de danger pour soi et les autres (accidents, colère, violence,…)
Brice Rafaut nous conseille dans un premier temps d’écouter le plus possible les messages de notre corps et d’en comprendre les cycles. Il nous invite aussi à acquérir des habitudes de sommeil saines. Cela comprend le fait de ne pas compenser un manque de sommeil par la consommation de psychotropes, de cigarettes, de caféine,…ou de se convaincre que nous dormirons le week-end pour rattraper la fatigue accumulée.

Quels sont les symptômes de la dette de sommeil ?

En guise d’alerte, voici les symptômes de la dette de sommeil :
– La somnolence, les troubles de la vigilance
– Une sensibilité accrue à la douleur
– Mauvaise humeur
– Dépression
– Défenses immunitaires déficientes
– Risques cardio-vasculaires accrus
– Obésité
– Diabète

Quelles sont les durées idéales des siestes ?

L’auteur a étudié les durées des siestes les plus efficaces. Elles se répartissent en 3 catégories et sont directement liées aux phases du sommeil :

  • Les siestes d’une dizaine de minutes ont été appelées POWER NAP par les anglo-saxons. Elles ont la particularité de ne pas produire de sommeil lent profond. Elle a un effet énergisant et permet aux performances cognitives d’être immédiates et de progresser pendant les 65 minutes suivantes.
  • Les siestes de 30 minutes produisent quelques minutes de sommeil lent profond. Il y a donc une certaine inertie au réveil. En revanche, elles sont très nettement plus efficaces sur le plan cognitif après 155 minutes. Cette sieste agit donc moins vite mais est plus efficace.
  • Quant à la sieste longue (une heure et plus), elle nous offre le luxe d’un cycle entier de sommeil. Sa durée est d’une heure trente minutes. C’est ce type de sieste qui soigne le mieux : elle répare, nettoie et reconstruit. Sur le critère de la vigilance objective, le bilan est lui-aussi sans équivalent : elle s’améliore 5 heures au moins après le réveil.

Quels sont les meilleurs moments pour faire la sieste ?

Voici quelques préconisations de timing pour profiter des bienfaits de la sieste :

  • le matin entre 9H et 12H pour rattraper la dette de sommeil immédiate en cas de nuit interrompue
  • entre 12H et 16H pour les siestes de 10 à 30 minutes
  • après 17H : ne pas faire de sieste supérieure à 20/30 minutes si l’objectif est de se coucher à 23H (il faut un intervalle de 6 heures entre la dernière sieste et le coucher du soir)

Pour résumer, la sieste est une pratique salvatrice qui mériterait d’être adoptée sur le plan professionnel autant que personnel. Elle représente un médicament miracle pour guérie de nombreux maux.

 

À lire : « Sauvés par la sieste » de Brice Faraut disponible sur :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.