Notre cerveau est émotionnel et autonome

Tous nos actes conscients comme sentir, penser, agir, se souvenir, imaginer, décider…ne consomment que 1% de notre énergie cérébrale. A quoi servent les 99 % restants ?

Via : Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner.

votre cerveau n'a pas fini de vous étonner

Au delà des neurones, un système de connexions dynamique

Le cerveau se remodèle sans cesse. On parle de plasticité cérébrale. Les découvertes récentes nous ont démontré que de nouveaux neurones se créaient régulièrement. Mais le plus important, ce sont les dendrites. Ce sont elles qui poussent et permettent de tisser des réseaux de connexion entre tous les neurones.

« Neuron-figure-fr » par Nicolas.Rougier

 

Les 6 moteurs de croissance dendritiques :

Il y a six principaux moteurs de croissances :

– le désir

– l’affection

– l’interrogation

– la réflexion

– l’action

– l’effort volontaire

 

Si nous poussons l’exercice de synthèse, il se détache trois principaux créateurs de réseaux neuronaux : l’imitation, l’émotion et la répétition.

– l’imitation repose sur les neurones miroir.

– l’émotion crée de puissants réseaux neuronaux.

– la répétition grave plus profondément les réseaux et facilite leur réutilisation.

hands-105455_1280

Ce qui détruit les neurones :

– le vieillissement

– le stress

– la pollution

– la passivité

– certaines maladies.

 

Vous l’aurez compris, toutes nos expériences physiques, émotionnelles ou intellectuelles impactent directement notre réseau neuronal et le remodèlent en permanence.

 

Notre cerveau fonctionne à flux tendu :

L’information selon laquelle nous utiliserions seulement 10% des capacités de notre cerveau est un mythe.

Notre cerveau fonctionne à flux tendu à tout moment de la journée, même lorsque nous sommes immobiles ou quand nous dormons.

 

Le fait qui est beaucoup plus troublant est, comme annoncé en introduction, que seule 1% de cette activité est cognitive.

Les 99% restants sont « inconscients » ou « non-conscient » si on rend à Freud ce qui est à Freud.

network-440738_1280

Le non-conscient, une quasi-énigme :

1% de l’activité du cerveau est cognitive. Le reste est de l’ordre du « non-conscient ».

Pour expliquer ces processus non-conscients qui reste majoritairement énigmatique, nous nous devons de rappeler que « notre vision du monde est intégralement filtrée et interprétée par notre cerveau. Nous ne connaissons par le réel de l’absolu mais seulement une version traduite par nos réseaux neuronaux, eux-mêmes fonction de nos croyances.

Mais nous ignorions jusqu’alors que notre cortex retravaillait en permanence, à notre insu, tous ces réseaux, donc tous nos souvenirs. »

L’équipe de Bernard Mazoyer, a déterminé qu’il existait un inconscient cérébral constitué de 5 réseaux :

– un réseau visuel

– un réseau porteur des autre entrées sensorielles

– un réseau dédié aux intentions, alertes et apprentissages

– un réseau de mémoire de travail (court terme)

– un réseau de mémoire épisodique (long terme)

 

Mais nous ne savons toujours pas à quelle logique il obéit.

Ni si le langage non-conscient repose sur l’échange d’images ou de grammaire et de sémantique.

 

Un vaste champ d’investigation en perspective et de futurs articles passionnants en prévision !

Restez connecté ! 🙂

Je vous conseille la lecture du livre « votre cerveau n’a pas fini de vous étonner« .

Sur le même thème :

Incognito : les vies secrètes du cerveau

incognito

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.