Je manque d’autorité …mais je me soigne !

Je manque d'autorité ...mais je me soigne !

Je vais traiter cet article à propos de l’autorité de manière un peu inhabituelle. Les éléments principaux seront des questions qui jalonneront un parcours intellectuel et émotionnel. Répondez-y franchement.

Les questions

  1. Pensez-vous que vous manquez d’autorité ou est-ce qu’on vous l’a dit ?
  2. Quelles sont les preuves de votre manque d’autorité ? Détaillez quelques expériences.
  3. Pour vous, quelle est la figure d’autorité que vous admirez ?
  4. Pourquoi ?
  5. Pour vous, quelle est la figure d’autorité que vous détestez ?
  6. Pourquoi ?
  7. A quel moment, dans quel cas, avez-vous le sentiment d’avoir de l’autorité ?
  8. Quel est le comportement que vous adoptez lorsque vous faites preuve d’autorité ?
  9. Quel est le comportement que vous adoptez lorsque vous ne faites pas preuve d’autorité ?
  10. Quelle(s) émotion(s) ressentez-vous lorsque vous faites preuve d’autorité ?
  11. Quelle(s) émotion(s) ressentez-vous lorsque vous ne faites pas preuve d’autorité ?
  12. Avez-vous peur de ressembler à une personne qui évoque pour vous l’autorité ?
  13. Avez-vous envie de ressembler à une personne qui évoque pour vous l’autorité ?
  14. L’autorité est-elle pour vous synonyme de domination ? de protection ? de manipulation ? de violence ?
  15. Avez-vous déjà entendu le jugement suivant : tu n’es pas assez autoritaire ?
  16. L’autorité est-elle pour vous un problème de légitimé ?
  17. A combien chiffrez-vous le nombre d’années ou d’expériences nécessaires pour vous sentir légitime ?
  18. L’autorité est-elle pour vous synonyme de limites et d’interdits ?
  19. Avez-vous des difficultés à prendre des décisions ?
  20. Quelle est la plus petite preuve d’autorité que vous pouvez mettre en place ?

 

 

Les pistes pour avancer :

  • Remplacez “autorité” par “autorité bienveillante” dans vos pensées et votre vocabulaire. Bienveillante signifie que c’est une autorité qui vise à guider et à protéger plus qu’à contraindre et dominer. L’intention est bienveillante et l’adhésion d’autrui est donc plus facile. Vous pouvez même utiliser l’humour qui confère de la confiance et génère des émotions positives.

Dans cette approche d’autorité bienveillante, on ne parlera donc pas de limites ou d’interdits mais de règles.

  • Je vois en l’autorité une somme de décisions. Cela signifie qu’il faut s’entraîner à prendre des décisions. Pour cela, prenez l’habitude, même pour les plus petites actions, de faire des choix. Et si vous avez peur de faire le mauvais choix, vous pourrez toujours réparer, vous excuser ou tenter de nouveau plus tard avec, pourquoi pas, une nouvelle méthode. Tenez un journal de vos décisions et des conséquences, et des actions correctives.
  • Tout le monde est doté d’une autorité naturelle qui s’exprime en fonction du domaine où on évolue et des talents sur lesquels on s’appuie. Ainsi, on sera plus à même de faire preuve d’autorité lorsque nous aurons le sentiment d’être compétent (ou d’être dans notre élément). Or, ce sentiment se nourrit à la fois de l’expérience, d’un cadre adapté à nos forces et de l’audace. Cette dernière permettant d’alimenter l’expérience.
  • Imitez : il existe une méthode efficace pour gagner rapidement en autorité. Il s’agit d’imiter le modèle qui vous convient et de faire comme lui. C’est-à-dire de se comporter comme si vous aviez de l’autorité. A ce moment, le corps influe sur l’esprit (les pensées). Remarquez que le modèle choisi peut être aussi un personnage de fiction. En lisant un roman avec un héros qui a confiance en lui et qui fait preuve d’autorité, votre cerveau simulera cet état et sera capable de le reproduire. Donc choisissez bien votre livre de chevet !
  • Transposez : dans les domaines où vous sentez que vous faites preuve d’autorité, que ressentez-vous ? Quels sont les comportements et les pensées que vous adoptez ? Quelles émotions éprouvez -vous ? Comment les autres réagissent-ils ? Imaginez qu’une situation de ce type est diffusée sur l’écran d’une salle de cinéma dans votre tête. Concentrez-vous sur ce mini-film le plus intensément possible en visualisant un maximum de détails. Maintenant, imaginez que vous changez le décor pour intégrer une scène où vous avez, selon vous, manqué d’autorité. Qu’auriez-vous fait différemment si vous vous étiez comporté comme dans la scène où vous aviez de l’autorité ?
  • Imaginez le pire : si vous faites preuve d’autorité et que vous vous plantez royalement. Quel sera le pire des scénarios ? Pourrez-vous arranger les choses ? Est-ce si grave que cela ?
  • Faites la paix avec votre passé et guérissez votre enfant intérieur  : Adressez-vous à votre enfant intérieur qui a subi de l’autorité excessive et prenez soin de lui. Dites-lui qu’il est capable, que vous l’aimez. Ecoutez ce qu’il a à vous révéler. Comment s’est construite cette image si négative de l’autorité ? Laissez les émotions affluer. Ecrivez-les. Et pardonnez.
    Profitez de ce dialogue interne pour décoller les étiquettes qu’on vous a posées depuis l’enfance. On est avant tout ce qu’on fait. Rien n’est figé.
  • Donnez-vous les permissions nécessaires :

Tu as la permission d’être toi-même.

Tu as la permission de faire confiance.

Tu as la permission d’appartenir à un groupe.

Tu as la permission d’être proche.

Tu as la permission d’être un enfant.

Tu as la permission de penser.

Tu as la permission de réussir.

Tu as la permission d’éprouver et d’exprimer des émotions.

Tu as la permission d’avoir peur.

Tu as la permission d’être en colère.

Tu as la permission d’être joyeux.

Tu as la permission d’exister.

  •  Faites du stress votre ami : vous êtes stressé de devoir faire preuve d’autorité ? Tant mieux, c’est normal. Le stress est un ami (lisez cet article pour vous en convaincre). Servez-vous de la puissance qu’il vous donne pour agir en toute confiance.
  • Apprenez la communication non-violente : c’est un outil fabuleux pour s’exprimer et respecter autrui (lire cet article).
  • Utilisez ce “truc” pour dire “non”. Car savoir dire “non” nous rapproche de nos propres besoins et nous permet de renforcer notre estime personnelle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.