La gentillesse est une force selon Matthieu Ricard !

55% des français associent la gentillesse au fait d’être attentionné. A l’inverse, 41% des personnes interrogées estiment que la gentillesse est une faiblesse. « Trop bon trop c.. »…

En réalité, la gentillesse est une véritable source d’épanouissement et de nombreuses études en psychologie positive ont démontré par exemple que l’altruisme contribuait grandement à notre bonheur et à notre longévité !

Quoi qu’il en soit, la gentillesse se cultive d’abord en soi. Car, si nous ne sommes pas bienveillants avec nous-même, difficile de l’être avec les autres.

Pour développer la tendance à la gentillesse, suivons les pas de Matthieu Ricard et pratiquons la méditation. 🙂


La gentillesse : signe de faiblesse ou source d’épanouissement ?

 

Exercice :

Christophe André propose un exercice à pratiquer chaque jour :

– faire quelque chose pour un autre humain (un sourire, un réconfort, un don, une aide, une prière)

– faire quelque chose pour la Terre (l’admirer, la remercier, la protéger)

– faire quelque chose pour nous (nous accorder un moment de plaisir, de tranquillité, de sens, en pleine conscience) !

 

Citation :

« C’est un don de douceur et d’attention fait à autrui. Je suis toujours épaté du regard condescendant ou méfiant qu’on porte parfois sur la gentillesse. On la soupçonne volontiers d’être l’expression d’un manque : si on est gentil, c’est qu’on ne peut pas faire autrement, c’est parce qu’on est faible; si on était fort et puissant, plus besoin d’être gentil. Ou bien on s’imagine qu’elle cache quelque chose : la personne gentille attend forcément quelque chose en retour. Mais la gentillesse peut-être simplement un don, sans conditions et sans attentes ! On donne, et puis on verra bien ; et on continue, même si on ne voit rien. Alors, on n’est pas gentil pour obtenir quelque chose, on est gentil parce que ça fait du bien, aux autres et à soi, et que ça rend le monde plus agréable et plus vivable. »  Christophe André (source : et n’oublie pas d’être heureux)

 

Vidéo inspirante :

6 réponses

  1. Monique dit :

    La gentillesse est un état d’esprit, elle est un état d’amour. Pour moi, “il n’y a que l’amour qui compte, le reste n’est que Peccadille. ». Restons branché sur l’amour qui nous habite et la gentillesse vient tout naturellement.

  2. hubin dit :

    magnifique ! inspirant !

  3. Francis Schwan dit :

    Oui mais je soutiens que le don de gentillesse requiert de la ségrégation. J’imagine que, si je me montrais gentil à l’égard d’un criminel contre l’humanité, je serais complice de ses actes – A méditer !

    • Martine PC dit :

      C’est une bonne réflexion car elle permet de creuser un peu le sujet. On m’a toujours appris « de ne pas donner de la confiture aux cochons ». C’est un peu terre-à-terre mais je ne pense pas qu’un criminel, contre l’humanité de surcroît, reçoive votre gentillesse. Car il faut aussi savoir ou pouvoir recevoir ce qui est donné. La gentillesse est avant tout un état. On peut être une personne gentille et ne rien proposer à l’autre. On n’en est pas moins une personne gentille. Pour que cette onde de gentillesse puisse être partagée, car c’est une vibration, il est nécessaire que la personne à qui on destine notre don, soit capable de l’accueillir (émetteur-récepteur sur la même longueur). On peut donc toujours donner, mais est-ce-que ce sera reçu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.