Une astuce pour arrêter de se « prendre la tête »

« Je suis nul.le », « Il/elle me provoque », « J’ai encore raté ce plat », « Je ne sais pas si je pourrais payer cette facture », « C’est de pire en pire », « J’ai grossi »…

Si nous laissons le mental en roue libre, il ne s’arrête jamais de produire des pensées anxiogènes et son cortège d’émotions désagréables. Il juge, exagère, extrapole, se projette dans le futur ou nous plonge dans le regret,…

Pour stopper cette machine infernale, il existe une astuce simple : l’ancrage.

L’ancrage est une concentration que nous allons volontairement orienter vers notre corps et plus particulièrement vers nos jambes, nos pieds et le contact avec le sol.

Avoir conscience que nous avons « les pieds sur terre » est un excellent moyen de déconnecter le mental car le cerveau ne peut se concentrer que sur une seule chose à la fois !

Ainsi, lorsque vous prêtez attention au bas de votre corps, aux sensations ressenties, à la stabilité du sol, les ruminations s’éteignent et le calme revient presque instantanément.

Cette pratique de l’ancrage est un excellent entraînement à la pleine conscience. Plus vous vous y adonnerez, plus les effets seront importants.

 

En bonus, voici une autre technique : Dire « STOP » quand le mental s’emballe et/ou devenir observateur de nos pensées, les accueillir et les laisser s’évaporer.

 

Merci à Kankyo Tannier pour cette astuce qu’elle nous offre dans son livre « À la recherche du temps présent » disponible sur cultura.com, decitre.fr et chez votre libraire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.