Ne tardons pas à nous occuper de notre bonheur

« La plupart des personnes savent parfaitement ce qui est important pour leur bonheur, au moins intuitivement ; mais elles ne le font pas. 

Lorsqu’elles sont forcées d’y réfléchir, le plus souvent à cause d’un drame dans leur vie (une maladie sérieuse ou le décès d’un proche), elles ne découvrent pas ce qui fait le bonheur, mais elles prennent simplement conscience qu’elles auraient dû s’en occuper plus tôt. « 

Christophe André

 

Je trouve cette citation de Christophe André inspirante pour entamer un travail sur soi. Le bonheur est déjà là dans un coin de notre tête mais nous en négligeons les messages en confondant ce qui nous semble important avec ce qui l’est vraiment.

À quel moment de ma vie me sens-je vivant(e), heureux(se), éveillé(e) ?

Que fais-je de spécial alors ?

Puis-je reproduire régulièrement ces instants ?

 

Par exemple, si dessiner vous apporte une bouffée d’émotions agréables, pourquoi ne pas envisager d’en faire un métier passionnant ? De s’inscrire dans des groupes ? De progresser grâce à des cours ?

Mais se rendre compte de ce qui nous rend heureux n’est pas si évident. Il faut couper les informations parasites (injonctions des publicités, avis extérieurs, comparaisons, croyances erronées issues de l’enfance,…) pour revenir à l’instant présent et se tourner vers soi dans cet instant et en toute « nudité » (ou sincérité).

Les réponses sont là, alors écoutons-les.

Et agissons en restant en contact avec nos émotions, ces messagères de nos états intérieurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.