L’angoisse : un trop-plein d’émotions non exprimées

Je souhaitais partager avec vous un schéma proposé par Christel Petitcollin dans son livre « Emotions : mode d’emploi » (Jouvence). Elle évoque en particulier les émotions enfouies qui déclenchent des crises d’angoisse.

Afin de réduire cette angoisse, il est donc important de travailler sur ce que nous n’avons pas exprimé en nous donnant le droit de le faire par écrit ou oralement. Ce droit nous a peut-être été enlevé depuis notre enfance ou même aujourd’hui par une exposition aux expressions anti-émotions (voir cet article) et un manque d’empathie de notre environnement humain.

Les émotions sont des signaux qui nous permettent de réfléchir et d’agir sur nos besoins comme nous l’avions vu dans le cadre de la Communication NonViolente (voir cet article).

Aux racines de l’angoisse se trouvent donc des noeuds à résoudre.

Cette approche est également en prendre en considération si nous sommes parents.Un apprentissage des émotions s’avère bénéfique pour le bien-être présent et futur des enfants (voir cet article).

 

 

Je vous recommande la lecture de « Émotions : mode d’emploi » de Christel Petitcollin (Jouvence) disponible chez votre libraire ou en ligne sur :

 

1 réponse

  1. Sébastien dit :

    L’image est bien représentée. L’importance de se libérer de ses émotions, qu’elles soient positives ou négatives. Caresser un chat ou un chien permet de se décharger de ses émotions. Le chat est reconnu pour absorber certaines énergies. Vu la situation actuelle, avoir un animal de compagnie peut aider à se libérer. Je propose également le bricolage, l’activité qui permet de se centrer dans le présent, là où se trouve toutes nos forces, et je le confirme personnellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.