Quelques vérités et astuces pour votre couple (conflits, communication, émotions,…)

Au sein de l’université de Seattle existe un lieu où sont analysés les couples : le Love Lab.

C’est le professeur Gottman qui est à l’origine de ce projet qui lui a permis d’être reconnu comme grand spécialiste du sujet. Il partage avec nous ces découvertes.

couple-692708_1280

– il n’y a pas de couple heureux sans conflit chronique. Au contraire, les couples qui ne se disputent pas peuvent s’inquiéter sur le pérennité de leur relation.

– 5 minutes d’observation d’une dispute suffisent au professeur Gottman pour savoir si un couple va durer ou pas avec une précision de 90%. Il scrute les micro-expressions, qui dénoncent les émotions, et la manière de communiquer des intervenants.

– une moquerie bien placée agrémentée par du mépris font grimper les battements du coeur de celui/celle qui la reçoit à plus de 110 battements par minute.

– lorsque le cerveau émotionnel est ainsi mis en alerte, le cerveau cognitif est incapable de raisonner rationnellement. Il en découle une réaction de fuite ou de défense.

– les hommes sont plus sujets que les femmes à voir leur cerveau cognitif déconnecté. Ils ne cherchent alors pas de solutions pour résoudre la situation. Ils optent pour la fuite ou la défense.

– Gottman a déterminé ce qu’il appelle les 4 cavaliers de l’Apocalypse dans les dialogues conflictuels. Leur utilisation nous éloigne des résolutions de conflits et laissent d’énormes séquelles psychologiques. Les voici : la critique, le mépris (les insultes et autres dénigrements en font partie), la contre-attaque(défense)et le retrait(fuite).

4 cavaliers de l'Apocalypse

Les solutions :

Afin de ne pas déclencher de cataclysme émotionnel dans le couple, le meilleur conseil que l’on puisse donner est de se former à la communication non-violente de Marshall B. Rosenberg. C’est un véritable processus de communication à acquérir. Les résultats sont remarquables et pas uniquement dans le couple.

Le gros avantage de la communication non-violente est qu’une seule personne formée est nécessaire pour qu’elle fonctionne.

 

OSBD : 4 lettres pour communiquer sans violence.

O comme Observation

Observez mais ne faites pas de jugement de valeur et ne généralisez pas.

A éviter : « Tu es tout le temps en retard/désagréable/triste ».

 

S comme Sentiment

Exprimez ce que vous ressentez, partagez vos émotions.

A éviter : « Quand tu me parles ainsi, je me sens rabaissé et triste. »

D’ailleurs, vous trouverez dans cet article les expressions des sentiments qui accusent l’autre.

 

B comme Besoin

Derrière chaque émotion, se cache un besoin satisfait (sentiment positif) ou insatisfait (sentiment négatif).

Les besoins sont à la base de la CNV car « les jugements portés sur autrui sont des expressions détournées de nos propres besoins inassouvis ».

Les identifier, c’est s’inscrire dans une action réparatrice.

Pour connaitre vos besoins, lisez cet article.

 

D comme Demande

C’est la dernière étape de CNV. Il s’agit d’exprimer une demande. N’attendons pas que les autres devinent nos besoins, exprimons-les. Ainsi nous évitons de porter des jugements hâtifs autant que faux sur ceux qui nous entourent.

A éviter : « Elle devrait comprendre que je ne vais pas bien ! Nous vivons ensemble ! »

 

Bonus :

Les habitudes des couples qui durent : 5 heures à investir par semaine.

L’amour s’entretient grâce à des habitudes positives. John Gottman est parvenu à les lister.

1) Quand ils se séparent : chacun découvre une chose que l’autre va faire dans la journée (durée : 2 minutes pendant 5 jours : 10 minutes).

2) Quand ils se retrouvent après une journée de travail, ils discutent en toute quiétude (durée : 20 minutes pendant 5 jours : 1H40).

3) Ils multiplient les gestes d’affection : ils se touchent, s’enlacent, se caressent la joue, se chuchotent des mots au creux de l’oreille, se regardent avec tendresse… (durée : 5 minutes pendant 7 jours : 35 minutes).

4) Ils ont un rendez-vous hebdomadaire : c’est le rendez-vous en tête à tête, loin du rythme de la semaine, dans un cocon douillet, en toute intimité (durée : 2 heures par semaine).

5) Ils s’admirent et s’apprécient : au moins une fois par jour, ils se donnent des signes d’admiration et montrent qu’ils s’apprécient mutuellement (durée : 5 minutes pendant 7 jours : 35 minutes).

 

 

bouton lectureSources :

Guérir le stress, l’anxiété et la dépression de David Servan-Schreiber.

La communication non-violente au quotidien de Marshall B. Rosenberg

Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) de Marshall B. Rosenberg

Les couples heureux ont leurs secrets de John Gottman

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂