Paradoxe de la vieillesse  : pourquoi les personnes âgées sont plus heureuses

Au plus nous vieillissons, au plus nous sommes heureux. La psychologue Laura Carstensen nous explique ce fait scientifiquement prouvé.

 

Laura_Carstensen__Older_people_are_happier___Talk_Video___TED_comEn 2015 aux USA, il y aura autant de personnes de plus de 60 ans que de jeunes de moins de 15 ans. Nous vivons plus longtemps et le taux de natalité a globalement diminué.

Ce qui était autrefois une pyramide avec à son sommet le nombre de personnes âgées et à sa base les naissances est en train de se transformer en rectangle.

 

Ce sont le développement des sciences, de la technologie et de meilleures conditions de vie qui ont permis de pratiquement doubler l’espérance de vie en un siècle.

Il est un aspect du vieillissement qui mérite toute notre attention :

Les gens plus âgés sont plus heureux que les anciennes générations.

Toutes les études le démontrent.

 

Au USA, le ministère de la santé a mené une étude consistant à simplement demander si les sondés avaient éprouvé un stress psychologique important la semaine précédente.

Moins de personnes âgées ont répondu par l’affirmative que les jeunes.

 

Ajoutez à cela un autre sondage qui a permis de tracer le stress, la colère et l’inquiétude. Les conclusions sont identiques. Ces émotions diminuent avec l’âge.

 

Laura Carstensen et son équipe ont mené une enquête sur une période de 10 ans en suivant un groupe de personnes de 18 à 94 ans. Les participants étaient équipés de bipeurs qui étaient activés aléatoirement au cours de la journée. Dès que c’était le cas, l’individu devait répondre à une série de questions :

Sur une échelle de 1 à 7 à quel point êtes-vous heureux ? A quel point êtes vous triste ? A quel point êtes-vous frustré ?

On peut constater une légère baisse à la fin mais la courbe ne revient en aucun cas au niveau d’émotions positives du début de l’âge adulte.

courbe TedX

Comment expliquer cette propension au bonheur chez les personnes âgées ?

 

Les gens plus âgés dirigent leur attention et leur mémoire vers les informations positives plutôt que négatives.

Cette focalisation positive vient de notre perception du temps. Le fait de prendre conscience que nous ne vivrons pas éternellement change notre perspective de la vie de manière positive. Les personnes âgées ne perdent plus de temps à prendre des risques ou à rencontrer des inconnus.

En vieillissant, nous gérons les priorités et filtrons les informations que nous percevons. Nous ne nous attardons plus sur des questions futiles. A noter qu’une des conséquences de cette perspective est une intolérance plus forte face aux injustices.

 

Qu’en dites-vous ?

 

Pourquoi faudrait-il attendre d’être vieux pour prendre la vie du bon côté ?

Après tout, nous sommes capables de nous dire dès maintenant :

« Vis ce jour comme s’il était le dernier. »

 

On s’y met ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.