La localisation du bonheur dans le cerveau

Le psychologue Richard Davidson a découvert que le Cortex Préfrontal, partie du cerveau située derrière le front, est directement impliqué dans l’aptitude au bonheur de la façon suivante :

Les émotions agréables activent le cortex préfrontal gaucheLes émotions désagréables activent le cortex préfrontal droit. Ce constat est valable dès le plus jeune âge puisque cela a été vérifié avec des bébés !

Une étude sur les personnes souffrant de dépression a confirmé que leur cortex préfrontal gauche est beaucoup moins actif alors que le droit est plus actif.

Des participants à des expériences ont démontré que la différence entre individus pouvait aller jusqu’à 3 000 % entre le niveau d’activation du cortex préfrontal gauche par rapport au cortex préfrontal droit !

Du point de vue de l’évolution, les émotions agréables sont des à l’origine de mouvements d’approche (nous célébrons ensemble la joie par exemple). Les émotions désagréables sont à l’origine de mouvements d’évitement (nous éloignons une nourriture qui nous dégoûte, nous fuyons devant un chien menaçant).

Ce qu’il est interessant de comprendre est que nous avons le pouvoir d’activer telle ou telle partie de notre cortex préfrontal en multipliant par exemple les expériences plaisantes ou en cultivant la gratitude et l’optimisme.

D’ailleurs, nous pouvons aussi revisiter nos expériences déplaisantes dans notre mémoire afin de leur donner une nouvelle perspective ou une interprétation qui diminuera l’affect négatif au profit d’un affect plus positif : par exemple, rire avec le recul d’une situation stressante sur le moment ou imaginer une personne qui nous terrorise déguisée en clown. 🙂

[Voir aussi : Les 11 émotions positives à cultiver au quotidien pour être plus heureux]

Voici un schéma pour résumer ces découvertes :

 

Source :  Les profils émotionnels de Richard Davidson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.