Qui se ressemble par le prénom…s’assemble ?

incognitoCe titre intrigant est issu d’un livre qui décrypte notre inconscient, celui-là même qui est au commande de notre vie 99% du temps.

Il semblerait qu’il nous joue quelques tours comme celui de choisir nos partenaires pour nous . Et son mode de sélection serait plutôt simple puisqu’il nous orienterait vers les personnes ayant la même première lettre de leur prénom que nous.

C’est en tout cas ce que révèle une étude menée en 2004 par le psychologue John Jones. Son équipe a épluché 15 000 actes de mariage du comté de Walker dans l’état de Géorgie et du comté de Liberty en Floride.

Résultat : les gens se marient effectivement plus souvent avec des personnes dont le prénom commence par la même lettre que le leur que les lois du hasard ne le prédiraient.

 

Pourquoi cette tendance ? En guise d’explication, les psychologues avancent que nous rechercherions notre reflet chez l’autre. C’est donc une sorte de narcissisme inconscient qui nous procurerait du bien-être et un sentiment de sécurité. L’expression exacte est égotisme implicite.

Cet égotisme implicite se manifeste même dans nos habitudes de consommation comme le démontrent les résultats d’une autre étude où deux thés identiques avaient des marques distinctes : un nom avec les 3 premières lettres identiques au prénom du volontaire et un nom complètement différent du prénom de la personne sondée. La marque qui ressemblait au prénom était majoritairement préférée.

 

D’autres conséquences de cet égotisme implicite ?

Lorsqu’on distribua une biographie de Raspoutine à deux groupe d’étudiant, après lecture, un des groupes eut une bien meilleure opinion du personnage que l’autre. Savez-vous pourquoi ?

Les biographies n’étaient pas identiques. Un groupe reçut l’officielle. L’autre reçut autant de biographies que de participants. Sur chacune de ces biographies, la date de naissance de Raspoutine avait été transformée pour être identique à celle de chaque étudiant.

C’est le groupe « manipulé » qui eut une meilleure opinion de Raspoutine.

 

Cet amour inconscient de soi est aussi visible dans le choix d’une profession. Ainsi, les docteurs ont statiquement plus des noms de famille contenant les syllabes « doc », « dok », ou « med ».

 

Moralité : à chaque fois que vous devrez faire un choix, demandez-vous s’il est conscient ou inconscient…

 

Source :

Incognito :  » les vies secrètes du cerveau  » de David Eagleman est disponible sur Amazon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.