Un exercice qui change la vie : Juger ou observer ?

petit cahier d'exercices de pleine conscienceJe profite de la lecture du “petit cahier d’exercices de pleine conscience” d’Ilios Kotsou pour vous inviter à vous prêter à un jeu : juger ou observer ?

Mais attention, ce que je vous propose aujourd’hui risque de révolutionner votre vie. Prêt ?

 

Introduction : juger ou observer ?

Juger, c’est analyser, étiqueter, critiquer, ranger dans des cases, … C’est se projeter mentalement dans le futur, le passé et donc envisager ce qui n’est pas, ce qui pourrait être, ce qui a été…

Bref, juger est compliqué, fatigant et cela nous prive du contact avec une chose essentielle : le moment présent.

Observer, c’est s’appuyer sur nos sens, voir ce qui est là, juste là. C’est pouvoir décider en toute liberté de ce que nous allons entreprendre. C’est aussi lâcher-prise de manière naturelle.

Observer c’est être présent ici et maintenant. Là où le passé s’achève et le présent se construit. C’est le point idéal d’action dans nos vies, celui où nous nous ne sommes pas victimes de nos ruminations mentales, celui où nous ressentons pleinement nos émotions et celles des autres, où l’altruisme est plus simple à pratiquer et où la bienveillance est à portée de main.

 

Une citation résume parfaitement cette différence entre observer et juger. On la doit à Christophe André :

“Prends soin d’accueillir le monde avant de prétendre le penser.”

 

Comment savoir quand on juge ?

Voici l’exercice proposé dans l’ouvrage pour distinguer un jugement d’une observation : selon vous, quelles sont les phrases qui sont des jugements parmi celles-ci (réponses à la fin de l’article).

 

  1. Mon voisin ne m’apprécie vraiment pas.
  2. Hier, j’ai croisé mon voisin dans la rue et il ne m’as pas salué.
  3. Je suis trop grosse.
  4. Ce chien est vraiment féroce.
  5. L’arbre au milieu de mon jardin mesure 3,50 mètres.
  6. Les gens ne sont vraiment pas généreux dans les grandes villes.
  7. Je pèse 95 Kg.
  8. Lorsque j’ai entendu le chien aboyer, j’ai senti mon coeur battre plus vite.
  9. L’arbre est vraiment énorme.
  10. J’ai été vraiment nul(le) dans cette réunion.
  11. Lorsque j’ai demandé mon chemin dans cette ville, mon interlocuteur ne m’a pas répondu.
  12. Lors de la réunion, je n’ai posé aucune question.

 

Observation-2

Observer ou juger en pratique

Vous l’avez compris observer est un processus conscient tandis que juger est plutôt de l’ordre de l’automatisme inconscient, du réflexe.

L’avantage avec les processus inconscients est qu’il est possible de stopper leur déroulement par le simple fait de les remarquer :

Tiens, je suis en train de juger là.

La suite du mécanisme de décontamination (oui, le mot n’est pas trop fort) consiste à décrire ce que nous observons, tout simplement. On commence ainsi à observer.

Et si nous ne parvenons pas à pivoter du jugement à l’observation passons par une phase intermédiaire (extraite du livre “on est foutu, on pense trop !“) :

Respirons par le nez et concentrons-nous sur toutes les sensations relatives à cet air qui pénètre dans notre nez, nous chatouille les narines et vient remplir nos poumons.

La respiration est un lien qui nous relie au moment présent, à la vie et à nous-même.

 

Pour aller plus loin

Pour renforcer l’effet de cet exercice, je vous préconise deux lectures :

Une écoute :

Et une vidéo pour vous former à la pleine conscience avec Jeanne Siaud Facchin:

 

Réponse :

1, 3, 4, 6, 9 et 10 sont des jugements.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.