5 techniques pour couper les ruminations mentales

Les ruminations mentales sont ces rondes incessantes de pensées irrationnelles qui s’emparent de notre cerveau et nous empêchent même de dormir.

Il existe plusieurs moyens de les calmer. Je vous en propose 5.

 

Exercice d’auto-hypnose

Commencez par respirer lentement en vous concentrant sur l’air qui entre par votre nez et qui sort par votre bouche. Sentez l’apaisement s’installer.

Réfléchissez à ceci :

Si vous vous transformiez en objet, toutes les émotions disparaitraient. Votre présence physique serait totale.

Quel objet pouvez-vous être ? La chaise sur laquelle vous êtes installé (e) ? Uns statue dans un musée ? Une poupée de chiffon posée dans un fauteuil ? Un robot ? 

Prenez 5 minutes pour trouver l’objet et vous y fondre complètement.

La prochaine fois que vos pensées s’emballeront, imaginez-vous redevenir cet objet ou un autre et laissez l’apaisement vous gagner.

Source : Magazine « sens et santé » mai/juin 2017

 

La phrase qui coupe les ruminations

Lorsque vous ne pouvez plus arrêter le hamster dans votre tête, pensez, écrivez ou dites cette phrase :

« J’attends la prochaine pensée ».

Restez attentif à cette prochaine pensée…qui ne devrait pas arriver pour le moment.

Cette astuce mentale est pour le moins reposante.

Vous pouvez compléter en souriant. 🙂

 

La méditation pour se détacher de ses pensées

Cette méditation guidée de Christophe André est très efficace pour couper le mental et se détacher des pensées.

 

Dessiner

Le dessin a des vertus apaisantes pour notre mental. Voici ce que vous pouvez faire par exemple avant de dormir :

  • Laissez un carré de papier et un (ou plusieurs) crayons tous les soirs près de votre lit.
  • Avant d’éteindre la lumière, griffonnez un dessin qui évoque la joie, l’amour, l’apaisement ou encore la sécurité.
  • Ajoutez « Merci » en guise de signature

Cette technique permet :

  • de lâcher-prise
  • de se relaxer
  • de calmer les ruminations mentales
  • de ressentir du plaisir (le dessin stimule le cerveau)
  • de ressentir une bouffée d’émotions agréables liées à la gratitude en écrivant « merci »
  • de dessiner de mieux en mieux au fil des jours !

 

La relaxation du visage en pleine conscience

Notre visage est sollicité toute la journée. Ses muscles sont constamment en action quand nous parlons, exprimons nos émotions, ressentons du stress,etc.

Or, nous nous en occupons généralement peu et les tensions s’accumulent. Il existe un moyen de se concentrer sciemment sur lui et de l’habiter. Ceci aura des effets sur votre stress et votre mental, diminuant l’un et apaisant l’autre. Pour ma part, cela éloigne aussi la migraine et repose les yeux.

Je vous propose de suivre le guide, Denis Faïck, avec cet exercice simple extrait du livre « débrancher la machine à penser » :

Vous pouvez pratiquer allongé sur le dos ou assis.

  • Restez immobile. Les yeux sont fermés. La respiration se place en douceur, par le nez. L’important est l’expiration qui permet de lâcher prise.
  • Portez votre attention sur le front et les sourcils. A l’expiration, le souffle détend cette zone. Sentez le front de l’intérieur. Le souffle circule dedans. Il est libre, « ouvert ».
  • A l’expiration, lâchez prise.
  • Descendez légèrement vers les paupières. Faites mentalement le contour des yeux. Sentez.
  • Les paupières sont délicatement closes, sans tensions. A peine posées. L’expiration les détend de l’intérieur. Sentez la légèreté de cet espace.
  • Allez un peu plus à l’intérieur. Ressentez les globes oculaires. Faites mentalement le contour des globes. Sentez leur volume. Accompagnez ce petit voyage avec le souffle. A l’expiration, les globes se relâchent. Sentez.
  • Descendez vers le nez. Les yeux toujours fermés, sentez sa forme. Les narines sont complètement détendues. Le souffle passe délicatement à l’intérieur.
  • Passons aux joues. Sentez-les de l’intérieur. Le souffle passe doucement dans les joues.Elles se relâchent. Observez les tensions qui se relâchent peu à peu. Expirez, sentez l’espace qui se détend.
  • Maintenant, prenons conscience des lèvres posées délicatement l’une contre l’autre. Faites mentalement le contour des lèvres. En sentant le contour, le souffle de l’expiration les relâche. Elles se libères de minuscules tensions. Sentez de l’intérieur. Prenez conscience de leur volume, de leur forme.
  • Maintenant le tout. Laissez votre sensation de la globalité du visage se répandre en vous. Sentez son unité, sa détente. Le visage est libre, ouvert, les tensions qui l’habitaient sont parties.
  • Le visage est vécu, non plus dans le miroir, mais dans une sensation intime. Peu importe son esthétique. C’est juste un vécu, dans l’instant présent.

 

Envie de réagir ?

Envie d’avoir une vie plus positive ? Rejoignez-nous sur Facebook ! 🙂