Les conséquences de la non-expression de la colère

La colère est une émotion utile qu’il faut éviter de ravaler ou d’enfouir car le mécontentement inhérent aura des conséquences négatives sur notre comportement et notre santé comme nous l’explique Yves Alexandre Thalmann dans son cahier « Vivre sa colère au positif ».

La colère permet notamment de réagir face :

  • aux agressions
  • aux injustices
  • à l’impuissance
  • aux obstacles

La première étape pour se servir de cette énergie sans conséquences négatives est de se donner le droit d’être en colère et de verbaliser cet état sans agresser autrui :

« Je ressens de la colère ».

Voici les étapes suivantes inspirées de la Communication NonViolente :

  1. Quand vous êtes en colère, observez ce que vous ressentez dans votre corps.
  2. Arrêtez ce que vous êtes en train de faire et prenez un moment intérieur : faites une pause, isolez-vous si possible. Marchez et respirez profondément en vous connectant à votre émotion. Evaluez son intensité de 1 à 5. Tout en respirant, dites-lui « colère, je t’accepte ».
  3. Reconnaissez que votre enfant/votre conjoint/votre collègue n’est pas responsable de vos sentiments et qu’il n’est pas la cause de votre colère.
  4. Observez vos pensées et demandez-vous si vous pensez que l’autre personne devrait faire quelque chose. Indiquez ceci sur une feuille ou en dialoguant avec vous-même :
    « Je suis en colère parce que je pense qu’il ou elle devrait faire… » et/ou « Je suis en colère parce que je me dis que quelqu’un est en train de… (m’attaquer, me trahir, m’insulter, me manipuler, etc.)
  5. Devinez les besoins qui se cachent derrière cette colère :
    « Dans cette situation, mon besoin de… n’est pas satisfait. »
  6. Quand vous vous reliez à votre besoin insatisfait, comment vous sentez-vous ?
    « Je me sens…«
  7. Respirez quelques instants pour rester avec vos sentiments et besoins. Puis, voyez si vous avez quelque chose à demander à vous-même ou à quelqu’un d’autre pour répondre à vos besoins.
  8. Formulez votre demande sans juger ni accuser. N’oubliez pas votre objectif qui est de satisfaire votre besoin.

Pour pouvoir profiter pleinement de cette technique, il est nécessaire de connaitre vos besoins et d’acquérir le vocabulaire des émotions. Vous les trouverez dans ce document synthétique .

 

Sources :

« Vivre sa colère au positif » de Yves Alexandre Thalmann

 « Parents respectueux, enfants respectueux » de Sura Hart et Victoria Hodson

Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) de Marshall B. Ronsenberg.

1 réponse

  1. madi dit :

    merci c’est génial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.